Ceci est un test
Recherche

Les enjeux

Gérer la ressource en eau

Dans un contexte de changement climatique, les enjeux liés aux sécheresses et à la rareté de l’eau vont en augmentant sur notre territoire. Une gestion durable doit être mise en place en intégrant les différents usages (agricole, eau portable, industrie…).

L’analyse des arrêtés sécheresse sur la dernière décennie sur les deux départements a permis de mettre en évidence le caractère chronique de la situation déficitaire du bassin versant. Le niveau d’alerte est déclenché plus d’une année sur deux.

Le bassin versant du Lez a ainsi fait l’objet d’une étude de détermination des volumes maximum prélevables. L’ensemble des prélèvements annuels représentent 11,8M m3 dont la distribution entre les usages ainsi que leurs origines se répartissent de la manière suivante :

Répartition géographique des prélèvements :

Les prélèvements sont très variables selon les secteurs : sur l’amont du bassin versant et sur la Coronne, ils sont faits à plus de 50% pour l’alimentation en eau potable alors que sur l’aval, ils sont réalisés majoritairement pour l’usage agricole par le biais notamment de canaux gravitaires d’irrigation.

Sur la partie aval, beaucoup de prélèvements se font dans la nappe alluviale du Lez, très développée, ainsi que dans la nappe régionale (Nappe du Miocène et des alluvions anciennes) ce qui réduit leurs contributions au soutien d’étiage des débits des cours d’eau.

La particularité du Lez est l’importation d’eau extérieure sur l’aval du bassin versant provenant des restitutions de deux canaux d’irrigation prélevant sur l’Eygues et des captages d’Eau Potable sur le Rhône alimentant les communes du Lez aval.

Pour atteindre un équilibre entre les usages (y compris celui du milieu) et les ressources, un objectif global de réduction des prélèvements dans les eaux superficielles et la nappe d’accompagnement a été fixé à 20% sur la période de juillet à fin septembre pour tous les usagers.

  • Les besoins des usagers représentent 59% des prélèvements (tous prélèvements confondus).
  • Environ 1400 hectares sont irrigués sur le bassin versant.
  • Les imports de bassins versants environnants représentent 4,9 millions de m3.
  • Les prélèvements sont effectués pour 64% dans les eaux superficielles et pour 36% dans les eaux souterraines.
Ce site internet utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies. Attention, le blocage de certains cookies empêche le fonctionnement correct du site.